Référence ouvrage : Accueillir le visiteur – La voix : page xx

 

À votre image, ou à celle que vous voulez donner, votre voix doit :

 

  • Être assurée, pour, dès le départ, donner un signal d’accueil, de professionnalisme et créer un équilibre avec le visiteur ;

     

  • Être audible, pour se faire comprendre et éviter les distorsions de compréhension (cf. découvrir les besoins, le besoin et le désir du visiteur page 107) ;

     

  • Être de bonne intensité, prenez en compte votre cadre de travail plus ou moins bruyant et adaptez-vous à la distance qui vous sépare du visiteur ;

     

  • Avoir un bon rythme. Les comédiens, les chanteurs ou personnes publiques le savent bien.

     

  • Attachez de l’attention au débit. Si vous allez trop vite, et c’est sou- vent le cas, le client ne vous suivra pas, ce qui peut aller jusqu’à créer une rupture dans l’échange. Donnez-vous le temps de respirer entre chaque phrase et de permettre à votre client d’en faire autant. Grâce à l’observation et à l’écoute, vous serez attentif à adapter votre rythme à celui de votre client. On parle alors de synchronisation (cf. page 281).

     

  • Pensez à varier le volume et le débit de votre voix pour rendre l’échange plaisant et donner envie de vous écouter. On verra com- bien la voix peut vous aider à être convaincant parce que la vente en magasin est aussi une pièce de théâtre, il faut savoir se mettre en scène. 

     

  • Ayez une voix qui tend vers le « chaud », vous donnez un signe indirect d’accueil. Cela contribue également à transmettre de l’émotion et des sentiments.

     

  • Le ton de la voix est un élément majeur, dans le sens où c’est un facteur déterminant dans l’instauration d’un climat de confiance et dans la qua- lité de l’échange qui est en train de se créer.